La Préfète de l’Ariège vient rencontrer Irisse

La Dépêche du Midi relate la visite de Madame La Préfète sur le chantier d’insertion ISCRA.

visite-prefete-070916

La préfète s’est longuement entretenue avec les salariés de la structure./ Photo DDM, Patrice Habermann.

Elle l’avait promis lors de sa prise de fonction, elle serait une femme de terrain. Ainsi, mardi, Marie Lajus, préfète de l’Ariège, en compagnie du sous-préfet Patrick Lévérino et des élus du village, est venue à la rencontre des responsables et salariés de l’association Irisse, plus précisément sur le chantier d’insertion de l’Iscra, à Lorp-Sentaraille. Une structure parmi plusieurs autres de ce type en Couserans employant à l’heure actuelle 18 employés qui, selon les saisons, effectuent divers travaux allant de l’entretien de l’espace rural, des berges et des rivières au débroussaillage, ramassage des encombrants ou encore, la restauration du patrimoine…

Marie Lajus, après avoir visité les locaux situés face à la mairie, s’est longuement entretenue avec les salariés qui grâce à l’Iscra ont pu remettre le pied à l’étrier et qui dans le même temps ont retrouvé une certaine dignité. L’insertion par l’activité économique permet aux personnes les plus éloignées de l’emploi, en raison de difficultés sociales et professionnelles particulières (âge, santé, précarité), de bénéficier d’un accompagnement renforcé destiné à faciliter leur insertion professionnelle. Une dynamique financée par l’État à hauteur de 3 millions d’euros. Un investissement conséquent mais qui porte ses fruits puisque, selon la préfète, près de 40 % des employés d’Irisse-Iscra retrouvent un emploi durable au sortir de la structure. «Ces ateliers-chantiers sont de véritables acteurs de solidarité, ils animent l’économie locale, et je crois savoir qu’en Couserans ils sont pionniers en la matière», commente Marie Lajus qui, avec Émily Augade, directrice d’Irisse, et Anne Caubère, présidente du conseil d’administration, s’est ensuite rendue du côté de Castet-d’Aleu et de Massat afin de faire le point sur le projet de cuisine centrale de l’école.